La soudure consiste à réunir deux éléments métalliques grâce à un arc électrique.

Il existe plusieurs procédés :

  1. La soudure à l’arc
  2. La soudure MIG-MAG
  3. La soudure TIG
     

LA SOUDURE A L’ARC
Elle permet de souder deux éléments d’un même métal grâce à un arc électrique à plus de 2.500 degrés entrainant la fusion des deux métaux à l’aide d’une électrode enrobée (rutile, basique, etc…).

LA SOUDURE MIG-MAG 
Ce sont des procédés de soudage à l’arc sous protection gazeuse avec fil continu fusible, dans lesquels le bain de fusion et le métal chaud sont protégés, de l’air ambiant, par une enveloppe de gaz.
Le gaz, canalisé par une buse, peut être inerte : MIG, ou actif : MAG. 
Ce procédé est aussi communément appelé “ semi-automatique ”.

LA SOUDURE TIG 
Le TIG est un procédé de soudage à l’arc avec électrode infusible dans lequel un gaz inerte vient protéger l’électrode, le bain de fusion et le métal chaud. On peut utiliser ou non un métal d’apport.
Un arc électrique est généré dans une veine de gaz inerte entre la pièce à assembler et l’électrode en tungstène. La chaleur émise fait fondre les bords de la pièce et éventuellement le métal d’apport pour former le cordon de soudure.

ASTUCE 
Le cycle de travail correspond au nombre de minutes sur une période de 10 minutes de fonctionnement avant l’intervention de la protection thermique du poste.
Exemple : 100 A à 60 % correspond à 6 minutes de fonctionnement à 100 ampères suivi d’une période de repos de l’appareil de 4 minutes.